Spotlighting Pan-African Poetry

Biography

Matchadjé Yogolipaka

Featured Poem:

Le temps d’y penser

Enlarge poem

Je lève les voiles sur l’histoire
L’histoire écrite blanc sur noir
L’histoire des hommes noirs.
Je lève les voiles noirs
Comme les lèvres colorées de ces femmes noires
De cette Afrique noire
De ce monde et ses couloirs
De ce continent et ses espoirs
Je ne sais rien de rien
Je sais tous des tiens et des miens
Mais je ne sais pas ce qui me retient
De te dire que je ne comprends rien
De ces hommes qui adulent leurs biens.
Ici comme là-bas
Là-bas à Douala
Là-bas à Kinshasa
Là-bas chez moi,
Là-bas chez toi,
Chacun s’occupe de son amnésie
Chacun chante sa folie
Chacun enjolive son amnésie
Moi je berce la mienne avec plaisir
Et sans le moindre souci.
Avant de mourir,
Avant de pourrir,
Avant de courir,
Courir dire au monde
Qu’il est immonde
Je réaliserai le film de ma vie
Grâce à ma jolie amnésie.
Je serai l’ultime comédien
Ce film pourra plaire aux tiens et déplaire aux miens.
Je ne voudrai pas qu’il plaise
Je voudrai qu’il blesse
Dans tout son aise.
J’ai pris juste le temps d’y penser
Penser sans être rassasié
Je vois ce que l’on ne voit pas
Je crois en ce qu’on ne croit pas
Aujourd’hui, nous croyons à nous
Nous croyons à vous
Même si vous et nous sommes fous
Regardons la terre avec dédain
Car rien d’elle n’est serein
Mes cheveux blancs symbolisent mes combats livrés
Ma barbe blanchie est la raison de mon espérance étouffée.
Si je devais mourir pour avoir penser
Penser sans être rassasié
Je le ferai avec habileté.

Croyez moi ou pas
Les terres sont si chères
Que bientôt on vendra les mers
Et on violera les frontières.
J’aurais pu dire aux miens
Que je vais bien
Mais je ne suis rien
Je ne suis qu’un petit écrivain
Qui ne vaut pas un chien
Et qui n’a même rien

Croyez moi ou pas
Nous avons juste le temps d’y penser
Le monde est fait d’hommes égoïstes
Qui cherchent des gloires dans les yeux du temps

Croyez moi ou pas
Beaucoup voudraient donner
Toujours donner
Pour être ou paraître
Pour vivre ou être libre

Croyez moi ou pas
Traitez-moi de rat
De chien ou de rien
De loup ou de fou
Mais j’aurais pensé
Penser sans être rassasié
Sous le soleil qui cuisait mes os
Sous la pluie qui piétinait ma peau
Sous le regard d’hommes, je dirai que j’ai vécu pour croire, pour penser.

Translation
Le temps d’y penser (Time to Think) is a piece that deplores the egoistic attitudes of humans – the constant pursuit of material possessions and other mundane things. The poet would rather see humanity focus on maximising the usage of the mind and imagination, he says, ”If for imagination I should die, I would gladly welcome death”.

How does this featured poem make you feel?

  • Amazement (1)
  • Pride (1)
  • Optimism (2)
  • Anger (0)
  • Delight (0)
  • Inspiration (2)
  • Reflection (2)
  • Captivation (0)
  • Peace (0)
  • Amusement (0)
  • Sorrow (0)
  • Vigour (0)
  • Hope (0)
  • Sadness (0)
  • Fear (1)
  • Jubilation (3)

Comments

Your email address will not be published.

Biography

Mathadjé Yogolipaka is publisher, poet and literary critic from Cameroon. He is also the managing director of the organization Lupeppo International.

Matchadjé Yogolipaka

Biography

Mathadjé Yogolipaka is publisher, poet and literary critic from Cameroon. He is also the managing director of the organization Lupeppo International.

Featured Poem:

Le temps d’y penser

Enlarge poem

Je lève les voiles sur l’histoire
L’histoire écrite blanc sur noir
L’histoire des hommes noirs.
Je lève les voiles noirs
Comme les lèvres colorées de ces femmes noires
De cette Afrique noire
De ce monde et ses couloirs
De ce continent et ses espoirs
Je ne sais rien de rien
Je sais tous des tiens et des miens
Mais je ne sais pas ce qui me retient
De te dire que je ne comprends rien
De ces hommes qui adulent leurs biens.
Ici comme là-bas
Là-bas à Douala
Là-bas à Kinshasa
Là-bas chez moi,
Là-bas chez toi,
Chacun s’occupe de son amnésie
Chacun chante sa folie
Chacun enjolive son amnésie
Moi je berce la mienne avec plaisir
Et sans le moindre souci.
Avant de mourir,
Avant de pourrir,
Avant de courir,
Courir dire au monde
Qu’il est immonde
Je réaliserai le film de ma vie
Grâce à ma jolie amnésie.
Je serai l’ultime comédien
Ce film pourra plaire aux tiens et déplaire aux miens.
Je ne voudrai pas qu’il plaise
Je voudrai qu’il blesse
Dans tout son aise.
J’ai pris juste le temps d’y penser
Penser sans être rassasié
Je vois ce que l’on ne voit pas
Je crois en ce qu’on ne croit pas
Aujourd’hui, nous croyons à nous
Nous croyons à vous
Même si vous et nous sommes fous
Regardons la terre avec dédain
Car rien d’elle n’est serein
Mes cheveux blancs symbolisent mes combats livrés
Ma barbe blanchie est la raison de mon espérance étouffée.
Si je devais mourir pour avoir penser
Penser sans être rassasié
Je le ferai avec habileté.

Croyez moi ou pas
Les terres sont si chères
Que bientôt on vendra les mers
Et on violera les frontières.
J’aurais pu dire aux miens
Que je vais bien
Mais je ne suis rien
Je ne suis qu’un petit écrivain
Qui ne vaut pas un chien
Et qui n’a même rien

Croyez moi ou pas
Nous avons juste le temps d’y penser
Le monde est fait d’hommes égoïstes
Qui cherchent des gloires dans les yeux du temps

Croyez moi ou pas
Beaucoup voudraient donner
Toujours donner
Pour être ou paraître
Pour vivre ou être libre

Croyez moi ou pas
Traitez-moi de rat
De chien ou de rien
De loup ou de fou
Mais j’aurais pensé
Penser sans être rassasié
Sous le soleil qui cuisait mes os
Sous la pluie qui piétinait ma peau
Sous le regard d’hommes, je dirai que j’ai vécu pour croire, pour penser.

Translation
Le temps d’y penser (Time to Think) is a piece that deplores the egoistic attitudes of humans – the constant pursuit of material possessions and other mundane things. The poet would rather see humanity focus on maximising the usage of the mind and imagination, he says, ”If for imagination I should die, I would gladly welcome death”.

How does this featured poem make you feel?

  • Amazement (1)
  • Pride (1)
  • Optimism (2)
  • Anger (0)
  • Delight (0)
  • Inspiration (2)
  • Reflection (2)
  • Captivation (0)
  • Peace (0)
  • Amusement (0)
  • Sorrow (0)
  • Vigour (0)
  • Hope (0)
  • Sadness (0)
  • Fear (1)
  • Jubilation (3)

Comments

Your email address will not be published.