Spotlighting Pan-African Poetry

Biography

Alain Alfred Moutapam

Featured Poem:

Regardez ce qu’ils ont fait au monde

Enlarge poem

Regardez ce qu’ils ont fait de la nature,
Hérité de nos pères, de nos mères,
Imaginez,
Imaginez les risques qu’ils font encourir à la terre entière
Représentez-vous la terre ?
Imaginez le ciel,
Notre nature est devenue le réceptacle de toute les souillures et de tous les détritus de l’homme
Quel monde pour nos enfants, quel environnement pour nos descendants ?
Au sud notre planète s’enfonce, au nord, elle se défonce,
Non ! Non !
Je voudrais plus y être l’immobile spectateur du théâtre indigeste que nous offre ce monde,
Non, je ne voudrais plus être le témoin passible de la destruction du monde par le monde,
Donnez moi, donné moi la possibilité de vivre dans un monde débarrassé de tout cet or
Donnez moi la possibilité de vivre sur une terre non dynamité de pesticide de toute sorte,
Donnez la possibilité de respirer un air qui ne soit pollué de gaz à effet de serre.
On me parle d’énorme avancer technologique, on me parle de révolution scientifique, de domestication des énergies, de génie inventif
Mais moi je m’interroge sur le réchauffement climatique
Je m’interroge sur la remise en question des équilibre technologique
Je m’interroge sur la destruction de la couche d’ozone
Je m’interroge sur l’ensauvagement de l’espèce humaine
Car je ne voudrais pas que ma déchéance soit la résultante de leurs exigences
Je ne voudrais pas que mon existence soit la damnation de leurs prétendus intelligence,
Je ne voudrais pas que ma vie soit une vie sans envie
Ma pénitence se limitera t elle a mon existence ?
Quand je regarde ma descendance, permettais moi de ne point imaginez ces échéance
Elles seront probablement décadente, ou va donc ce monde ?
Lorsque je m’en irais au pays de mes pères
Lorsque je m’en irais au pays de mes ancetres
Lorsque je transcenderai au royaume terminal de ceux dont je porte l’espérence a defaut de porter le nom,
Cheikh Anta, Douala-Manga, Victor Churchill,
Je leurs dirai que notre monde n’est plus monde,
Que la terre, n’est plus Terre,
Et que la vie, pourrait ne plus être vie
Voici que, le temps avance
Ma prière de mon intérieure, en peine se lève,
Ô ciel ! Préserve notre terre
Et toi homme, prend enfin soin de notre mère, la Terre.

Translation
In Regardez ce qu’ils ont fait au Monde (what have we done to the planet), the poet uses his activist voice to stand up against the senseless destruction of the planet. The poet reflects and asks questions on the future of our planet amidst unprecedented levels of pollution. He refuses to be a passive spectator of “indigestible theatre” of the world’s destruction. He ends his poem with a request and plea: “O father preserve our planet. You man, look after our Mother land.”

moutapam 22

How does this featured poem make you feel?

  • Amazement (0)
  • Pride (2)
  • Optimism (0)
  • Anger (0)
  • Delight (0)
  • Inspiration (0)
  • Reflection (2)
  • Captivation (1)
  • Peace (0)
  • Amusement (1)
  • Sorrow (0)
  • Vigour (0)
  • Hope (2)
  • Sadness (0)
  • Fear (1)
  • Jubilation (0)

Video

Comments

Your email address will not be published.

Biography

Alain Alfred Moutapam is an international lawyer, founder of Tamtamarts a cultural NGO, and a consultant in cultural diplomacy and creative industries.

He was a member of the organising committee for the World Festival of Negro Arts in Dakar in 2010 and lecturer on the subject of cultural diplomacy and creative industries as new avenues for development of Africa.

He has been involved in several prestigious conferences, including the National Assembly of France, Unesco, in many French councils, the European Parliament in Brussels in his dual capacity as poet and cultural expert.

He is the author of the collection of poems entitled New poetry for a Better World published by Tamtamarts.

Alain Alfred Moutapam

moutapam 22
moutapam 22

Biography

Alain Alfred Moutapam is an international lawyer, founder of Tamtamarts a cultural NGO, and a consultant in cultural diplomacy and creative industries.

He was a member of the organising committee for the World Festival of Negro Arts in Dakar in 2010 and lecturer on the subject of cultural diplomacy and creative industries as new avenues for development of Africa.

He has been involved in several prestigious conferences, including the National Assembly of France, Unesco, in many French councils, the European Parliament in Brussels in his dual capacity as poet and cultural expert.

He is the author of the collection of poems entitled New poetry for a Better World published by Tamtamarts.

Featured Poem:

Regardez ce qu’ils ont fait au monde

Enlarge poem

Regardez ce qu’ils ont fait de la nature,
Hérité de nos pères, de nos mères,
Imaginez,
Imaginez les risques qu’ils font encourir à la terre entière
Représentez-vous la terre ?
Imaginez le ciel,
Notre nature est devenue le réceptacle de toute les souillures et de tous les détritus de l’homme
Quel monde pour nos enfants, quel environnement pour nos descendants ?
Au sud notre planète s’enfonce, au nord, elle se défonce,
Non ! Non !
Je voudrais plus y être l’immobile spectateur du théâtre indigeste que nous offre ce monde,
Non, je ne voudrais plus être le témoin passible de la destruction du monde par le monde,
Donnez moi, donné moi la possibilité de vivre dans un monde débarrassé de tout cet or
Donnez moi la possibilité de vivre sur une terre non dynamité de pesticide de toute sorte,
Donnez la possibilité de respirer un air qui ne soit pollué de gaz à effet de serre.
On me parle d’énorme avancer technologique, on me parle de révolution scientifique, de domestication des énergies, de génie inventif
Mais moi je m’interroge sur le réchauffement climatique
Je m’interroge sur la remise en question des équilibre technologique
Je m’interroge sur la destruction de la couche d’ozone
Je m’interroge sur l’ensauvagement de l’espèce humaine
Car je ne voudrais pas que ma déchéance soit la résultante de leurs exigences
Je ne voudrais pas que mon existence soit la damnation de leurs prétendus intelligence,
Je ne voudrais pas que ma vie soit une vie sans envie
Ma pénitence se limitera t elle a mon existence ?
Quand je regarde ma descendance, permettais moi de ne point imaginez ces échéance
Elles seront probablement décadente, ou va donc ce monde ?
Lorsque je m’en irais au pays de mes pères
Lorsque je m’en irais au pays de mes ancetres
Lorsque je transcenderai au royaume terminal de ceux dont je porte l’espérence a defaut de porter le nom,
Cheikh Anta, Douala-Manga, Victor Churchill,
Je leurs dirai que notre monde n’est plus monde,
Que la terre, n’est plus Terre,
Et que la vie, pourrait ne plus être vie
Voici que, le temps avance
Ma prière de mon intérieure, en peine se lève,
Ô ciel ! Préserve notre terre
Et toi homme, prend enfin soin de notre mère, la Terre.

Translation
In Regardez ce qu’ils ont fait au Monde (what have we done to the planet), the poet uses his activist voice to stand up against the senseless destruction of the planet. The poet reflects and asks questions on the future of our planet amidst unprecedented levels of pollution. He refuses to be a passive spectator of “indigestible theatre” of the world’s destruction. He ends his poem with a request and plea: “O father preserve our planet. You man, look after our Mother land.”

How does this featured poem make you feel?

  • Amazement (0)
  • Pride (2)
  • Optimism (0)
  • Anger (0)
  • Delight (0)
  • Inspiration (0)
  • Reflection (2)
  • Captivation (1)
  • Peace (0)
  • Amusement (1)
  • Sorrow (0)
  • Vigour (0)
  • Hope (2)
  • Sadness (0)
  • Fear (1)
  • Jubilation (0)

Video

Comments

Your email address will not be published.